Pour l’organisation de ses collections, à l’exception des CD,  la Médiathèque départementale des Hautes-Pyrénées (MD 65), a choisi la Classification Décimale Dewey (CDD) qui présente l’ensemble des domaines de la connaissance dans un cadre organisé en dix grandes classes, elles-mêmes subdivisées numériquement, en allant du plus général au plus précis.

A partir de ce système d’indices de notation hiérarchisé, la MD 65 a choisi d’établir un classement épuré permettant d’obtenir une cote lisible.

Comme la plupart des bibliothèques publiques, la MD 65 a commencé à simplifier la CDD pour l’indexation des œuvres littéraires, en adoptant le symbole d’une ou deux lettres, R (en littérature adulte) et  ER (en littérature jeunesse) pour désigner les romans, qui d’après la CDD se trouvaient  répertoriés dans la classe 800 (Littérature/Belles lettres).

Dans l’optique de faciliter l’établissement et l’utilisation du classement,  la simplification s’est étendue aux autres fictions (contes, poésie, théâtre,…) et plus récemment aux ouvrages documentaires.

 

Les avantages de la simplification :

- Permettre le regroupement des ouvrages documentaires sur les rayons afin de faciliter la recherche en évitant la trop grande dispersion de livres traitant de sujets proches.

- Faciliter le reclassement.

- Simplifier le travail d’analyse du contenu et d’élaboration de la cote.

- Homogénéiser les pratiques professionnelles.

Listes des cotes :

Les cotes validées du plan de classement (PDC) proposé par la MD 65 sont répertoriées dans des listes : Documentaires et  Fictions.

Les listes de cotes validées peuvent évoluer, notamment pour les ouvrages documentaires, avec l’apparition de nouveaux centres d’intérêts, de nouvelles disciplines ou bien lorsque la masse de documents sous une cote devient trop importante et nécessite pour alléger, d’en créer une nouvelle. La liste peut également être modifiée s’il paraît nécessaire de supprimer ou regrouper des cotes.

Version annuelle mise à jour :

Les observations des partenaires du réseau sont à tout instant les bienvenues et chaque année  les modifications du PDC, leur seront communiquées.

 

A noter :

L’ancienne et la nouvelle classification cohabitent, notamment pour les ouvrages documentaires des différents fonds et cela durera le temps nécessaire à la reprise des cotes de tous les ouvrages.

 

 

 

 Tableau des cotes utilisées

 

 

 

 

PRINCIPES D’ELABORATION DES COTES 

Les principes retenus pour l’élaboration des cotes diffèrent entre les ouvrages de fictions et les ouvrages documentaires.

 

COTE DES FICTIONS : indice de base et sous classement alphabétiques 

 

INDICE :l’indice de cotation des différentes littératures, classées dans la division 800 de la CDD, se présente sous la forme d’une ou deux lettres :

►Ouvrages des collections du fonds adulte :

R pour les romans,  les nouvelles et les récits humoristiques,

PO pour la poésie,

CO pour les contes,

TH pour les pièces de théâtre,

BD pour les bandes dessinées

►Ouvrages des collections du fonds jeunesse : un E est ajouté avant l’indice, à l’exception des premières lectures et des bandes dessinées.

ER : romans jeunesse,

PL : premières lectures

E PO : poésies pour la jeunesse

E CO : contes jeunesse

E TH : pièces de théâtre pour la jeunesse

BD : bandes dessinées (une pastille verte sur l’ouvrage signale celles destinées au public  adulte et une pastille bleue celles pour des lecteurs adolescents)

EA : albums pour les enfants.

►Ouvrages  destinés à un public adolescent : un J qui est ajouté avant l’indice  uniquement pour les romans et  les albums: JR – JA

► Fonds DVD : les trois lettres DVD pour tous les films. Exemple :

DVD
EAS

Pour un film de Clint Eastwood

 

SOUS-CLASSEMENT : le sous classement  des ouvrages de fiction se fait généralement aux :

►Trois premières lettres du nom de l’auteur  ou du réalisateur : exemples : 

  R
BAL

Pour un roman d’Honoré de Balzac

DVD

JAO

Pour le film « le Goût des autres »

d’Agnès Jaoui

 

►Trois premières lettres du titre : pour des recueils de récits de plusieurs auteurs (anthologies)

Ainsi que  pour les DVD pour des titres de séries de réalisateurs différents (pour les films d’Harry Potter par exemple.)

 

►Sous classement spécifique aux contes : les trois premières de l’auteur, de la thématique ou du lieu  (voir dans le fichier Fictions du  manuel de cotation).

 

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES : précisions sur la forme ou le contenu du document, pouvant apparaître sur la cote, en plus de l’indice de base et du sous classement :

Au dessus de l’indice de base :

    VISION pour des ouvrages écrits en gros caractères (fonds spécifique), exemple :

VISION

    R
  BAL

Pour un roman d’Honoré de Balzac imprimé en gros caractères

En dessous du sous-classement :

    + P : pour les romans et nouvelles policiers.

    + SF : pour les romans et nouvelles de science-fiction et fantastiques.

    + B : pour des récits autobiographiques et journaux intimes d’écrivains

 

 

COTE DES  DOCUMENTAIRES : indice de base numérique et sous classement alphabétique

Le premier principe pour les ouvrages documentaires est de réduire le nombre de cotes et d’établir des indices de bases d’au minimum 3 chiffres. Il s’agit ensuite de limiter le nombre d’indice en regroupant les domaines (sous-classement alphabétique).

 

INDICE : tout en restant le plus possible fidèle à l’indexation Dewey, l’indice de la MD 65 représente une thématique d’ensemble. Le document est catalogué  en regroupant, dans la mesure du possible, les différents  points de vue sous lequel un sujet  est traité.

Exemple : on trouvera les ouvrages d’animaux en 590 qu’il soit sur la zoologie aussi bien que sur l’élevage (Indice 636 de la CDD).

 

SOUS-CLASSEMENT : le sous-classement alphabétique est une spécificité propre à la MD 65 qui se fait aux :

►3 premières lettres de la thématique : lorsque l’indice comprend plusieurs disciplines, exemple Pour un livre sur le rugby. :

796

RUG

L’indice du sport est 796 et le sous classement représente

les 3 premières lettres du sport dont fait l’objet l’ouvrage.

3 premières lettres du nom de l’auteur : lorsque les auteurs des ouvrages sont des références dans leurs domaines (Histoire, art,  philosophie, mais aussi cuisine, etc.…) Exemples :

102

PLA

Pour Le banquet de Platon        

641

LIG

Pour  Mes grands classiques de Cyril Lignac

 

RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES: précisions sur la forme ou le contenu du document.

Au dessus de l’indice de base:

DVD pour les films documentaires

VISION pour des ouvrages écrits en gros caractères

En dessous du sous-classement :

+ B : pour des biographies d’écrivains, poètes et dramaturges ainsi que pour des biographies d’auteurs  importants  dans certains domaines (philosophes, historiens,  personnages politiques mais aussi les artistes, grands cuisiniers, etc.)

Un B est également inscrit pour des  témoignages dans certains domaines (métiers, problèmes sociaux, etc.) Exemples :

 820

SHA

   B

Pour l’ouvrage,  Shakespeare : la biographie  de Peter Ackroyd

944.08

 GAU

   B

Pour les 3 tomes de la  biographie de Charles de Gaulle de Jean Lacouture

 362

ADO

  B

Pour un témoignage sur l’adoption

+ C : pour la correspondance d’écrivains, de  poètes ou dramaturges,… exemple :

 840

BEA

   C

Pour l’ouvrage,  Correspondance croisée : 1937-1940 de Simone de Beauvoir et

Jacques-Laurent Bost