À l’heure où des méga-feux se déclenchent régulièrement sur notre planète (Australie, Californie, Sibérie…), le feu nous fait peur et marque de plus en plus le changement climatique angoissant.

Or, l’homme est la seule espèce à avoir domestiqué le feu, ce qui a permis à nos ancêtres de se différencier des singes. Le feu chauffe, protège, permet de cuire les aliments et devient aussi le centre de la vie sociale, permet les échanges, la culture.

Le feu n’est donc pas seulement le feu sauvage, destructeur, il fait partie de nos vies. On le retrouve dans nos expressions de tous les jours, il permet la gastronomie, il est renaissance dans la nature, dans l’art, il façonne les paysages (volcans…), il nous aide à créer (céramique, travail des métaux…), il est partie prenante de nombreuses spiritualités ou religions (chamans, enfer, mythe de Prométhée…), il nous accompagne dans la mort (crémation…), il crée de l’emploi (pompiers, ramoneurs, chauffagistes…)…

Bref, le feu est aussi bénéfique que maléfique.

Pour aller plus loin, le numéro de Télérama du 21 décembre présente un dossier très complet sur cet élément que vous pouvez compléter par de nombreux ouvrages à réserver dans votre bibliothèque.

OPAC Sélection de notices