58 % de la population des animaux vertébrés ont disparu depuis 1970 selon le rapport "planète vivante" du WWF.

Les océans, véritables «poumons» de notre planète au même titre que les forêts, subissent la pollution et le changement climatique avec une hausse de leurs températures qui impacte faune et flore.

Les forêts, qui hébergent 80 % de la biodiversité terrestre, souffrent d'une déforestation de plus en plus rapide malgré la sonnette d’alarme tirée depuis des décennies.

La pression des activités humaines, la surconsommation, la pollution… sont de plus en plus fortes et empêchent de plus en plus la nature à se régénérer.

Il est plus que temps de prendre conscience des blessures que nous infligeons à la nature et certaines sont déjà irréversibles.

Mais, allez-vous me dire, que pouvons-nous faire à notre niveau ?

Ouvrez les yeux, sortez de chez vous, allez en balade et émerveillez-vous de tout ce qui vous entoure par ces belles matinées d’automne : du soleil qui se lève dans la brume et illumine les feuilles rouges et or des arbres, du phasme si bien camouflé, de la limace orange si dodue qui grignote un champignon, des faisans dans les champs moissonnés et si vous êtes patients un renard, un chevreuil voire un sanglier passant au large.

Puis, laissez votre imagination vagabonder et partez dans la savane africaine, dans la forêt amazonienne, sur la banquise. 

Je suis sûre qu’ensuite vous serez motivés pour mettre en œuvre, à votre niveau, de petits actes du quotidien, de petites actions qui concourent à rendre notre planète mieux vivable pour tous, humains comme animaux.

OPAC Sélection de notices