mois du doc 2017

Retrouvez ici le programme définitif du Mois du film documentaire 2017 !

 

Le mois du film documentaire dans les Hautes-Pyrénées c'est une sélection de 9 films et 16 projections dans 14 bibliothèques !

 

Au programme :

 

  • A Bagnères de bigorre, au cinéma le Maintenon le vendredi 24 novembre 2017 à 14h. Projection gratuite en présence de Nicolas Gaillard, réalisateur.

 

Boxe me baby de Nicolas Gaillard, 2016, Argane Production, durée : 1h

 

boxe me baby 2

Élodie, jeune boxeuse, déjà triple championne de France, nous conduit 5 années durant au plus près des cordes pour découvrir ce qui la fait tant vibrer sur le ring. Guidé par ses rêves, déterminé à vaincre, ce personnage nous transporte au-delà des clichés de la boxe. Bande annonce : https://vimeo.com/168852111

 


 

  • A Cauterets, à la Médiathèque le Jeudi 02 novembre à 18h (sans Mathieu Coldebella)
  • A la Centrale pénitentiaire de Lannemezan, le vendredi 17 novembre à 14h (Accès reservé)
  • A la Maison de la Vallée de Luz St Sauveur le jeudi 16 novembre à 21h
  • A la salle des fêtes d'Omex le samedi 18 novembre à 18h

 

Les Eaux blanches d’Hugo Clouzeau, Hugo, 2016, We are hungry production, durée : 52 mn

Projections en présence de Mathieu Coldebella, kayakiste, caméraman et monteur.

 

eaux blanches

Les eaux Blanches » est une plongée dans l’univers du kayak de haute rivière à travers les paysages volcaniques d’Islande. Un Voyage aux côtés de cinq kayakistes français, Stéphane Pion, Mathieu Coldebella, Guillaume Fievez et Hugo Clouzeau, au rythme de l’eau. Leur objectif : parcourir cette île volcanique à la recherche de toutes les chutes et rivières sur lesquelles ils pourront embarquer. Le kayak est un prétexte, un prétexte au voyage !

Film diffusé au festival du film d'aventure de Lons le Saunier mars 2017 en compétition

Bande annonce : https://vimeo.com/ondemand/leseauxblanches/201271760?autoplay=1

 


 

A Vic en Bigorre, au cinéma, le Jeudi 09 novembre à 14h (séance scolaire) et à 21h (Tout public)

A Argelès-Gazost, au Lycée climatique, le Vendredi 10 novembre à 14h (séance scolaire)

Les projections scolaires seront suivies d'un débat animée par la réalisatrice.

 

Ça tourne à Villapaz de Maria-Isabel Ospina de los Rios, 2014, CNC, 52 mn

ca tourne a villapaz 2 hd

Dans un petit village colombien, Victor se découvre des talents de cinéaste. Il fait alors tourner les habitants dans une histoire sanglante, décalée, dont certaines séquences restent hilarantes… María Isabel Ospina a 37 ans et est diplômée de l’Ecole de Communication Sociale et Journalisme de l’Université del Valle (Cali, Colombie). Ça tourne à Villapaz est son troisième documentaire. Elle vit en France depuis l’année 2000, anime des ateliers cinéma et participe depuis 14 ans à l’organisation de Cinélatino, Rencontres Cinémas d’Amérique Latine de Toulouse.

Bande annonce : https://vimeo.com/117157236

 


 

  • A Pouyastruc, le Samedi 04 novembre à 18h, projection suivie d'un apéritif
  • A Esparros, le Dimanche 05 novembre à 16h, projection suivie d'une auberge espagnole animée par des chanteurs et en présence de producteurs locaux.

Les projections seront suivies d'un débat avec la réalisatrice Jeanne Bourgon.

 

La terre et le lait (Miren et Etivaz) de Jeanne Bourgon, 2016, Zooms verts 2 x 26 mn

1 miren 2

Miren :

Miren est une jeune bergère basque, elle élève seule deux jeunes enfants et un troupeau de 170 brebis.

Ce portrait de femme, enracinée et libre, suit les saisons depuis la beauté et la légèreté de l'été jusqu’à l'intimité de l'hiver. Il montre, malgré les doutes et les difficultés, la réussite d'une agriculture et d'un artisanat encore inscrits dans le respect des cycles et du vivant. C'est ainsi que son fromage singulier voit le jour.

Prix INA première réalisation -  festival du film de montagne d’Autrans , prix du public au 28ème Rencontres Cinéma-Nature de Dompierre-sur-Besbre

Coup de cœur régional pour sélection Images en bib

Etivaz :

Dans les Alpes suisses, Henri-Daniel et Aimée, producteurs d’Etivaz, perpétuent un savoir-faire et une tradition familiale de fabrication de fromage de vache remontant au 17ème siècle. Leur travail et leur vie de famille gravitent cinq mois par an autour du chalet posé à 1700 m d'altitude.

Sélectionné au festival Natururale, en Italie (juillet 2017)

 

 


 

  • A Arras en Lavedan, à la salle des fêtes, le Vendredi 17 novembre à 18h30, projection suivie d'un débat avec le réalisateur et d'un buffet.

 

Le chemin de la liberté de Joël Montagu et Patrice Masini, 2014, Homemade productions / France TV, 52 mn

le chemin de la liberte bande an 1024x911

Entre 1940 et 1944, près de 35 000 personnes franchissent clandestinement les Pyrénées pour échapper aux Nazis, au péril de leur vie. Mais la frontière ne marque pas la fin des épreuves. Une fois en Espagne, ces ""évadés de France"" sont pour la plupart arrêtés par la Guardia Civil et jetés en prison.

Le chemin de la liberté sera encore long...

 

Bande annonce : https://vimeo.com/124633765

 


 

  • A Maubourguet, au Centre d'actions culturelles, le Vendredi 24 novembre à 14h, projection suivie d'un débat avec le réalisateur ainsi que d'une collation.

 

42,195 km ou la folie marathon de Pierre Mathiote, 2012, Cinergie productions, 52 mn

marathon

Le monde est compétition partout autour de nous. Le sport de masse est le prétexte d'une communion universelle. Il y a dans la conduite individuelle, une conduite collective. En se conduisant individuellement, on assume les autres. On va quelque part. Le marathon ressemble étrangement à ce que nous ressentons tous dans la vie : moments de défaillances, de lâchetés, mais aussi d'encouragements, de volonté, de reconversion de soi-même. Pour ceux qui la pratiquent, la course de grand fond est proche de la prière. Les spécialistes disent que c’est à la fois ''une exploration intérieure et un dialogue entre son corps et son esprit''. Le coureur pousse son organisme aux limites de la résistance physique, et s'il parvient à traverser le ''trou noir'' de la défaillance, il va entrer dans un état second, celui de la ''connaissance'' où l'être entre en contact avec le « tout »…

 

Bande annonce :http://video-streaming.orange.fr/tv/42-195-kms-ou-la-folie-marathon-bande-annonce-VID0000000VSSv.html

 


 

  • A Cauterets, à la Médiathèque, projection pour les scolaires dans le cadre d'un atelier sur l'Art colombien avec Béatrice de Barros et Sabine Béorlegui, le lundi 13 novembre de 9h à 16h.

 

Pinchaque, le tapir colombien de Caroline Attia-Larivière, 2011, AFCA et Images en bibliothèque, 5 mn

pinchaque

Il y a bien longtemps, un animal mystérieux est apparu sur terre : le tapir. Il est arrivé en Colombie après un très long voyage de plusieurs millions d'années. François Désiré Roulin, un scientifique français du XIXème siècle, fasciné par les animaux sauvages de la Colombie, est parti à leur conquête… Plus de 150 après son expédition, le mystère du tapir reste intact. Personne encore ne sait où vont mourir les tapirs.

 


 

  • A St Laurent de Neste, à la Maison du savoir, le Vendredi 03 novembre à 19 h
  • A Castelnau-Magnoac, à la médiathèque, le Vendredi 10 novembre à 18h30

 

Waste Land (Lixo Extraordinário) de Lucy Walker, João Jardim (pt) et Karen Harley, 2010, 1h40mn

Projections en présence de Julien Chraibi de la future Recyclerie de Lannemezan qui animera un débat autour d'une auberge espagnole.

 

waste land

Pendant trois ans, Waste Land suit l’artiste brésilien Vik Muniz de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro. Dans la plus vaste décharge du monde, il retrouve son Brésil natal pour un projet artistique inédit : photographier les « catadores » (les ramasseurs de déchets recyclables) dans des mises en scènes composées à partir d’objets et matériaux rescapés des poubelles.

Tout au long de cette aventure, le projet va prendre une toute autre dimension. Au fur et à mesure de sa collaboration avec ces personnages hors du commun, Vik va saisir tout le désespoir et la dignité des catadores, alors même qu’ils parviennent à réinventer leur vie en prenant part à son œuvre d’artiste.

Il a été présenté au festival de Sundance 2010, où il a remporté le Prix du public international, et a été nommé pour l'Oscar du meilleur film documentaire

Projections suivies d’un débat

Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=JBIEhjMtQmo

 


 

  • A Montgaillard, à la Mairie, le dimanche 12 novembre à 16h30, projection suivie d'un débat avec les réalisateurs autour d'une auberge espagnole "buffet sauvage" en présence de Pascale Ferrari cueilleuse de nature http://www.cueilleusedenature.fr/

 

Cueilleurs de sens de Vanessa Zarattin et Sofian Achabe, 2017, K Productions, 52 mn

cueilleuse de nature pascale ferrari std.original

Ce film documentaire est né d’une rencontre entre deux regards, l’un issu du cinéma, l’autre de l’ethnologie. Les cueilleurs de sens ce sont celles et ceux qui sortent de chez eux pour partir en quête de plantes sauvages. En chemin, c’est leur solitude qu’ils rencontrent. Avec eux, la cueillette prend une teinte nourricière, médicinale ou récréative, mais elle reste avant tout prétexte à une escapade, à un rapport intime à la nature. Pascale et Geoffroy incarnent ici cette approche du végétal. Ils nous mèneront au fil de leurs pensées sauvages et de leur quotidien à la rencontre d’eux-mêmes, à la recherche du sens de leurs cueillettes.