Une excursion au lac de gaube - René d'Astorg

Ce petit opuscule, écrit en 1889, possiblement par le comte René d’Astorg, pastiche les récits d’ascensions.

Il décrit une randonnée au lac de Gaube en employant, de façon outrancière, le vocabulaire alors utilisé pour les grands récits d’ascension ou d’exploration pyrénéenne. Son sous-titre donne le ton : 3300 m en décembre 1888. La deuxième moitié du XIXe siècle voit le développement du tourisme thermal et du pyrénéisme de difficulté. René d’Astorg, proche d’Henry Rusell  et de Henri Brulle participe à de nombreuses courses. Ce livre porte un regard amusé, ironique, sur la relation qui se noue alors entre l’homme et la montagne. Un court extrait peut donner la mesure de la chose « Cependant la rafale augmentait de violence ; le soleil blafard disparaissait derrière les nuages chargés de neige et de grêle, chassés de cime en cime par l’ouragan. Mais on touchait au but ; après trois heures d’une marche ininterrompue, on arriva enfin au bord du lac. Un cri de surprise s’échappa de toutes les poitrines. Le lac, entièrement gelé, développait devant les voyageurs deux cents hectares d’une glace épaisse de plusieurs mètres et dont aucun flocon de neige ne venait maculer la surface transparente. Dans le fond du tableau, le Vignemale terrible et menaçant, que des brouillards opaques couvraient et découvraient tour à tour, semblait un immense fantôme qui présidait à cette scène terrible… ».

 

Un livre à partager avant toute promenade au lac de Gaube.

 

OPAC Détail de notice