Dix jours qui ébranlèrent le monde

Ce fut certainement l'œuvre la plus connue de John Reed, qui rencontra un succès fou dès sa parution en mars 1919.

Le livre retrace les quelques jours avant et pendant la Révolution d'Octobre au cœur de Petrograd. Reed va suivre et s'entretenir avec des nombreux leaders communistes dont notamment Zinoviev, Radek ou dans une moindre mesure Trotsky. Il va également se rendre sur le front de la contre-révolution ou encore, participer à la prise du palais d'hiver. Ce livre fait, malgré tout, l'objet de nombreuses controverses quant à la véracité de certains passages ou retranscriptions de discours, déclarations et articles de journaux. John Reed ne parlait pas le russe et se trouvait au milieu de milliers de personnes assoiffées de liberté, se battant les uns contre les autres dans des luttes rhétoriques acharnées. Rien de surprenant donc à ce qu'il y ait quelques fausses notes et petites erreurs. Le lecteur saura faire preuve d'indulgence au vu du travail titanesque réalisé. Après la mort de Lénine, qui écrit une préface du livre en 1920, l'œuvre est d'abord censurée puis progressivement interdite en URRS. Dans le reste du monde, les partis communistes affiliés à Moscou censurent les versions en supprimant notamment la préface de Lénine ainsi que les passages faisant référence à Trotsky et aux autres «traîtres» victimes des purges staliniennes.

 

Aujourd'hui le livre est de nouveau publié en version intégrale et est sûrement considéré comme l'un des témoignages les plus fiables sur cette époque trouble. Reed nous livre également la genèse de l'un des états les plus fascinant du XXe siècle en ouvrant les portes des bureaux politiques et des commissions qui posèrent les bases du communisme soviétique.

 

OPAC Détail de notice